loader

Rupture de stock

ReachingForDawn-ElliottVerdier-Duneseditions-6
ReachingForDawn-ElliottVerdier-Duneseditions-2
ReachingForDawn-ElliottVerdier-Duneseditions-3
ReachingForDawn-ElliottVerdier-Duneseditions-4
ReachingForDawn-ElliottVerdier-Duneseditions-5
ReachingForDawn-ElliottVerdier-Duneseditions-6
ReachingForDawn-ElliottVerdier-Duneseditions-7
ReachingForDawn-ElliottVerdier-Duneseditions-8

Reaching For Dawn

Elliott Verdier

Dunes Editions

Sélectionné pour le prix du premier livre. Paris Photo - Aperture Foundation Photobook Awards 2021

Date de parution : 04/04/2021
Dimensions 24 x 31 cm / textes en français et anglais
Première édition - 750 exemplaires
152 pages - 66 photographies (36 noir et blanc - 30 couleurs)
Couverture rigide, reliure suisse
Textes de Gaël Faye et de Leymah Gbowee. Illustrations de Sacha Von Villard.
ISBN 9782957613205

De sa sanglante guerre civile (1989-2003), le Libéria ne parle pas. Aucun mémorial n’a été édifié, aucune journée n’est dédiée à commémorer. Encore tenu par certains protagonistes du carnage, le pays se refuse toujours à condamner ses bourreaux. Ce silence, amplifié par un mutisme international, balaye toute reconnaissance sociale de la tragédie et renie l’essence même d’une mémoire collective, générant un profond sentiment d’abandon doublé d’une résignation somnolente. Le traumatisme d’une population entière se cristallise dans une société aux fondations d’argile et transpire sur une nouvelle génération à l’avenir trouble.

Le travail photographique et sonore d’Elliott Verdier s’est étalé sur deux ans. Les prises de vue ont été réalisées sur l’ensemble du territoire, des mines de diamants de Gbarpolu au port de pêche de Harper, en passant par l’immense bidonville de Westpoint. Les photographies argentiques, faites à la chambre 4×5, offrent deux séquences entremêlées, l’une en noir & blanc et l’autre en couleur. S’y ajoutent des enregistrements réalisés en studio où l’on écoute la voix de femmes et d’hommes, victimes ou bourreaux, qui narrent leurs destins abîmés.

Les monochromes sont des images contextuelles, sombres et énigmatiques, qui plantent le décor des portraits en couleurs. Ces photos en noir et blanc sont une référence à la nuit, souvent présente dans les témoignages et décrite comme le moment où le traumatisme devient palpable. Ils distillent une atmosphère pesante et propagent le silence étouffant qui règne sur le pays. De ce silence émergent les mots restitués des enregistrements, sur des calques, comme pour venir consteller de murmures inaudibles cette nuit libérienne.

Vous aimerez aussi

Contactez-nous
Nom