Yael Martínez – La casa que sangra

Basé à Guerrero, au Mexique, Yael Martínez a passé une grande partie de sa carrière à explorer et à documenter l’impact du trafic de stupéfiants sur sa communauté et sa région. Cependant, ce projet aborde la violence et ses effets d’une manière très personnelle et poignante en se concentrant sur le meurtre de trois de ses beaux-frères et la vie de sa famille élargie dans ces moments où ils sont confrontés à la perte de leurs proches. « Le travail est empreint d’un profond sentiment de mélancolie et de deuil », note Lesley Martin. L’histoire est racontée en deux langues du point de vue de Martínez qui parle de cauchemars et de nausées à la suite de chaque meurtre, dont l’un avait d’abord été annoncé comme un suicide en prison. « Ces bribes de récits frappent fort », observe Martin. « Le livre est rigoureusement construit avec une palette de tons soigneusement contrôlés et feutrés, des éléments de textes permettant de relier les traumatismes personnels, et des histoires plus générales de violence endémique, de corruption et de domination croissante du crime organisé dans le pays natal du photographe. »

KWY Ediciones
Lima, Pérou, 2019
Conception : Vera Lucía Jiménez

kwyediciones.com

Sara Perovic – My Father’s Legs

CATÉGORIE PREMIER LIVRE : 20 TITRES

CATÉGORIE LIVRE DE L’ANNÉE : 10 TITRES

CATÉGORIE CATALOGUE : 5 TITRES