Judith Black – Pleasant Street

En 1979, Judith Black déménage avec ses enfants à Cambridge dans le Massachusetts, où elle ne connaissait personne. Elle tourne progressivement son objectif vers ses enfants et l’appartement délabré qu’ils partagent. Pleasant Street est « une douce chronique familiale qui s’étire sur vingt ans », nous dit Susan Meiselas, une chronique qui suit Black dans sa vie de mère qui regarde ses enfants grandir. Selon un fil chronologique, nous regardons à travers les yeux de Black ses enfants qui prennent de la hauteur, changent de coiffure, apprennent à s’exprimer, puis deviennent finalement adultes. Black retourne aussi parfois l’appareil sur elle-même, documentant ainsi ses propres changements aux côtés de ses enfants. « L’équilibre entre les membres de la famille, non seulement par l’observation d’eux-mêmes mais aussi des uns et des autres, semble tout à fait parfait », conclut Meiselas. Ce livre est plein de pépites photographiques mises en valeur par une très belle impression en noir et blanc des images, encadrées de bords généreux et non titrées ; des légendes manuscrites se trouvent à la fin de l’ouvrage.

STANLEY/BARKER
Shrewsbury, Royaume-Uni, 2020
Conception :The Entente, Londres

stanleybarker.co.uk

Maryna Brodovska – My Dear Vira

CATÉGORIE PREMIER LIVRE : 20 TITRES

CATÉGORIE LIVRE DE L’ANNÉE : 10 TITRES

CATÉGORIE CATALOGUE : 5 TITRES