Edgar Martins – What Photography & Incarceration Have in Common with an Empty Vase

What Photography & Incarceration Have in Common with an Empty Vase est un livre en deux parties du photographe portugais Edgar Martins, créé en collaboration avec des détenus d’une prison de la région anglaise des Midlands. Dans ce projet densément chargé, Martins confronte des questions cruciales sur la représentation de l’expérience de l’incarcération. Les deux volumes sont réunis dans une pochette en plastique de relevé d’indice de la police. L’un d’eux est le fac-similé des pages du journal d’une personne incarcérée ; les entrées manuscrites expriment les frustrations et les angoisses liées à l’expérience d’un procès et à la vie quotidienne en prison, sur lesquelles vient parfois se superposer une photographie ou un dessin de son auteur ou de Martins. « Le second volume installe une juxtaposition inconfortable », met en garde Meister, pour interroger les principes de vérité et de fiction, ou les parallèles entre shooting photographique et tir d’une arme à feu. Martins rassemble un éventail d’images de studio et d’archives, des documents et autres interventions « pour compliquer ou rendre impossible une lecture simple du sujet », ajoute Meister.

The Moth House
Bedford, Royaume-Uni, 2019
Conception : Pedro Falcão

themothhouse.com

Orbita – Glass Strenči

CATÉGORIE LIVRE DE L’ANNÉE : 10 TITRES

CATÉGORIE CATALOGUE : 5 TITRES

CATÉGORIE PREMIER LIVRE : 20 TITRES